The Mastercooks of Belgium

Décès d’Eric Martin, le mot du Président et du Vice-Président Wallonie

15 Avril 2019

L'Association des Maîtres Cuisiniers de Belgique a appris une triste et terrible nouvelle ce lundi 15 avril : l'un de ses plus dynamiques membres vient de disparaître à l'aube de ses 60 printemps.

Eric Martin, Le Chef-propriétaire de la Maison Lemonnier à Lavaux-Ste-Anne est décédé inopinément samedi dernier alors qu'il était en voyage privé à l'étranger.

Notre ami vient de rejoindre les étoiles les plus brillantes de la voûte céleste et nous laisse d'innombrables souvenirs et une profonde tristesse. Toutes nos condoléances vont à son fils Tristan, à sa famille et à la brigade de la Maison Lemonnier. Celle-ci rouvrira ses portes dès ce jeudi 18 avril sous l'impulsion courageuse de Tristan, lui même membre de l'Association en tant que Young Master. Nous le soutenons chaleureusement et nous l'accompagnons de tout cœur dans cette très pénible épreuve.

A l’annonce du décès d’Eric Martin, Frank Fol, Président de l’Association des Maîtres Cuisiniers de Belgique, s’est dit très touché de perdre non seulement un ami mais aussi un grand chef, un grand Mastercook. Une personnalité qui avait tout le respect de ses collègues et qui était tout autant un chef attentif aux saisons et un cuisinier toujours soucieux de mettre en avant les produits régionaux avec un faible évident pour les légumes, les champignons. Nous pensons à tous ceux qui sont touchés par cette grande perte, a-t-il ajouté. Et de conclure : « sachant qu’il avait déjà bien organisé son travail au restaurant avec son fils, Tristan, nous sommes persuadés que celui-ci maintiendra le haut niveau qu’avait la Maison Lemonnier et nous adressons à Tristan tous nos encouragements et tout notre soutien dans cette voie.

Benoît Bourivain, Vice-Président Wallonie a, lui aussi, marqué sa profonde tristesse à l’annonce du décès d’Eric Martin. C’était quelqu’un qui s’investissait beaucoup dans la transmission du métier auprès des jeunes. Il participait volontiers à divers concours et répondait toujours présent lorsque l’on avait besoin de lui. Je suis très ému à l’annonce de sa disparition et au souvenir d’un repas que j’avais fait chez lui avec ma fille il y a une quinzaine d’années quand, après une importante opération du cœur, j’avais choisi sa maison pour transmettre une sorte de testament philosophique à ma fille. J’étais loin d’imaginer alors, comme aujourd’hui, qu’il disparaîtrait si tôt. J’encourage tous ceux qui l’appréciaient à continuer à se rendre à la Maison Lemonnier qui est et qui restera avec Tristan l’une des plus  belles maisons de bouche de Wallonie.